mardi , octobre 22 2019
Home / Burkina Info TV / A la UNE / Burkina : Les trois probables raisons du drame de Koutougou (Courrier confidentiel)

Burkina : Les trois probables raisons du drame de Koutougou (Courrier confidentiel)

L’attaque du 19 août 2019 a entraîné la plus lourde perte jamais enregistrée par l’armée burkinabè depuis qu’elle est engagée dans la lutte contre le terrorisme. De sorte que les interrogations fusent. Le journal d’investigation burkinabè, Courrier Confidentiel, a apporté dans sa parution du 25 août 2019,  quelques réponses que la rédaction de Burkina24 a résumées en trois points essentiels.

1-Lenteur dans la prise de décision

Les mouvements des assaillants qui vont déferler le 19 août 2019 avaient été signalés au détachement militaire quelques jours avant. Malgré cela, le camp a été pris sous le feu nourri des terroristes et 24 soldats sont tombés les armes à la main. Qu’est-ce qui a expliqué ce manque de réaction et d’anticipation ? Les sources de Courrier Confidentiel évoquent la lenteur dans la prise de décision.

Ce qui suppose comme solution, une meilleure fluidité dans le commandement afin d’avoir plus de réactivité dans la prise de décision, compte tenu surtout du contexte actuel.

2- Le matériel

Les soldats burkinabè à Koutougou ont opposé une vaillante résistance aux agresseurs. Malheureusement, le matériel a fait défaut. Selon nos confrères, comme cela a été évoqué lors d’autres attaques, notamment à Nassoumbou, des armes n’ont pas fonctionné au moment où elles ont été sollicitées. Pourquoi  ? Un défaut de maintenance qu’il faudra désormais corriger.

Autre élément, il faut à l’armée du matériel de surveillance, notamment des drones qui permettraient de répertorier en temps réel le mouvement des ennemis, ainsi que des avions.

3 – Des taupes ?

La troisième raison évoquée par nos confrères de Courrier confidentiel réside dans l’hypothèse de l’existence de taupes ou de soutiens des groupes terroristes au sein même des forces armées. Le journal rappelle que des groupes armés ont séjourné au Burkina Faso sous le régime de Blaise Compaoré et ont noué des contacts, qui ne se sont  pas tous rompus avec le temps. “Ces gens-là renseignent, fort probablement, les terroristes. Les premiers responsables de l’armée doivent donc minutieusement étudier cette question afin de limiter les surprises désagréables à l’avenir“, a confié une source militaire à Courrier confidentiel.

Malgré tous ces éléments, la détermination semble être toujours de mise du côté des soldats burkinabè. “Malgré cette situation difficile, nous devons garder la tête haute et défendre la patrie jusqu’à notre dernière goutte de sang (…). La lutte sera longue et rude, mais nous vaincrons“, a confié au journal, un militaire.

Burkina 24

A propos admin

Voir aussi

Le Burkina Faso remporte le 5e championnat d’Afrique de vovinam-viet-vo-dao

Le Burkina Faso remporte le 5e championnat d’Afrique de vovinam-viet-vo-dao Ouagadougou 29 juil. 2019 (AIB) – …

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *